Camp de Nieder Ochtenhausen

Situation

Le camp de Nieder Ochtenhausen est situé à proximité de Bremervörde dans une région marécageuse située entre Bremen et Hamburg. Ce camp a accueilli des prisonniers de guerre russes dès l’hiver 1914, puis des prisonniers français. Dès décembre 1916, des prisonniers civils belges (déportés) logent et travaillent dans ce camp. Après février 1917, les Belges seront remplacés par des prisonniers britanniques.

carte-4

Travaux effectués

Les prisonniers militaires puis les déportés civils ont été employés pour la construction des digues de l’Oste afin de former des polders. Cette région était régulièrement inondée avant la guerre, ce qui réduisait les cultures à néant et faisait fuir la population. Ces digues étaient coûteuses et leur construction était sans cesse reportée. En septembre 1914, un responsable de Bremevorde émit l’idée que 1000 prisonniers pourraient être utilisés pour construire ces digues à moindre coût, si ce n’est celui de la nourriture.

Les prisonniers militaires et civils (déportés) effectuent une série de travaux durs : ils poussent des bennes basculantes chargées de sable ou de sol argileux sur plusieurs kilomètres, ils enlèvent la vase, ils construisent des rails pour les bennes sur plusieurs kilomètres.

Conditions de vie

En période de guerre, l’Allemagne est touchée par le blocus maritime britannique. Elle ne peut importer des marchandises, ce qui amène des situations de famine. L’armée allemande, qui gère ce camp passe commande à des particuliers pour livrer des vivres. Des prisonniers militaires et civils seront chargés d’aller chercher leurs repas avec des petits charriots à Bremevörde mais il apparaît que les conserves livrées sont souvent pourries.

Heureusement, certains déportés parviennent à manger des navets laissés sur le bord de la route par des fermiers du village qui ont pitié de leur état.

Une insuffisance quantitative et qualitative de nourriture associée à un travail très dur physiquement et un climat hivernal particulièrement rude vont être responsables de nombreux décès. En tout, 164 personnes sont décédées dans ce camp.

Déportés lessinois décédés dans ce camp

LEPOIVRE_Jules_28932

DERVAL_Hector_28945HANCE_Albert_28938Photo et données de Donald Buyze, publiés sur le site  http://www.bel-memorial.org

Jules Lepoivre (°Lessines 06.03.1884- +Nieder Ochtenhausen 12.02.1917)

Hector Derval (°Lessines – +Nieder Ochtenhausen 30.01.1917)

Albert Hance (°Bois de Lessines 29.12.1887 – +Nieder Ochtenhausen 09.02.1917)

Bibliographie : à compléter


 

-MATTHIESEN (Helge), Construction des digues de « l’Oste » par les prisonniers de guerre 1914-1918. Travail d’un historien allemand, traduit et prêté par la famille de Mr. Reubrecht, arrière petit-fils de Jules Lepoivre.